Ginette Vézian

Sur le sentier des Lauzes


Thématiques : 
3761 lectures

Créée à la fin de l'an 2000, l'association regroupe une soixantaine de membres, habitants ou habitués de la vallée de la Drobie, artistes venus en résidence, ardéchois de souche ou d'adoption, résidents permanents et secondaires, français ou étrangers, tous persuadés d'avoir une grande chance de pouvoir vivre dans la vallée de la Drobie.

 

La vallée de la Drobie : un territoire fragile en mutation

Pays du châtaignier, de la vigne et de l'olivier, la vallée de la Drobie offre des paysages remarquables : châtaigneraies, terrasses, ponts, chemins, grangettes et autres aménagements sont les traces d'une économie agricole qui a transformé les montagnes, domestiqué les rivières.
Aujourd'hui, comme de nombreux territoires ruraux, la vallée connaît un renouveau : des habitants d'horizons divers viennent s'installer pour construire un espace de vie partagé. Ces habitants, comme ailleurs, s'interrogent sur l'évolution de leur cadre de vie : entre le souhait de préserver un patrimoine paysager et celui de satisfaire aux exigences de la vie moderne, il s'agit de trouver des solutions adaptées.
Pour favoriser l'émergence d'un développement à la fois concerté et harmonieux, l'association « Sur le sentier des Lauzes », propose depuis 2001 une démarche basée sur une approche culturelle : à travers des regards d'artistes, il s'agit de sensibiliser à l'environnement, donner un usage contemporain à des éléments du paysage l'abandonnés, rassembler les habitants autour d'un projet et d'un vécu collectif cohérent.

 

Des événements pour fédérer et sensibiliser: balades poétiques, concerts, projections, théâtre, danse,... organisés chaque année, ont toujours pour objectif d'amener les spectateurs à "regarder" le paysage et à prendre conscience de son évolution.

 

Des résidences d'artistes pour réfléchir et inventer : les artistes, invités le long du sentier, composent progressivement un "Parcours d'Art en Paysage". Leurs regards ouvrent de nouvelles pistes ou révèlent des capacités oubliées.

 

Des aménagements culturels pour ancrer la dynamique, comme l'atelier refuge, aujourd'hui réalisé et le théâtre en plein air qui devrait voir le jour prochainement.
La culture est, pour l'association, un moteur du développement local et d'invention de nouveaux usages contribuant à imaginer l'avenir.